Aller au contenu

Menu principal :

<br />

Expertise > Pourquoi ? Comment ?

2 - Fractures, tensions et conflits

Les fractures au sein de l'ensemble euro-méditerranéen sont multiples et il est possible de souligner les plus importantes :

- fractures religieuses, la région méditerranéenne constitue le point de rencontre des grands mouvements monothéistes juif, chrétien et musulman, mais aussi parfois de leurs propres composantes issues de schismes ou d'hérésies (sunnites et chiites, orthodoxie et catholicisme etc...) ;
- fractures économiques, illustrées par des comparaisons de chiffres éloquentes telle la part dans le PIB mondial de l'UE qui est de 28%, tandis que celle des pays tiers méditerranéens est de 1.66% ;
- fractures politiques, avec des systèmes globalement démocratiques au sein de l'UE alors que le Sud est soumis à des régimes le plus souvent  autoritaires ;
- fractures démographiques, dont rendent comptent les statistiques sur les pourcentages de moins de 15 ans qui est de 16% pour la population européenne tandis qu'elle est de 32% dans les pays arabo-musulmans méditerranéens  ou l'indice de fécondité respectivement évalué à  1.5 au Nord contre 3.3 au Sud ;
- fractures culturelles qui apparaissent, par exemple,  à travers les taux d'alphabétisation respectivement au sein de l'UE et dans les pays du Sud, soit 99% et 75%.

La Ghriba, une histoire millénaire, Djerba (Tunisie,

Ces fractures nourrissent des frustrations propices à entretenir les tensions et les crises parmi lesquelles on peut rappeler d'Ouest en Est du bassin, et d'une certaine façon du plus faible vers le plus critique :

Gibraltar, les Présides, le Sahara occidental, Chypre, les contentieux gréco-turcs, les conflits israélo-libanais, israélo-syrien et israélo-palestinien.

Cette liste, non exhaustive et toujours susceptible de s'allonger, doit de plus être complétée des conflits plus éloignés mais qui ont des répercussions lourdes, ne serait ce qu'en raison des mouvements de réfugiés, sur la région méditerranéenne : guerre d'Irak, guerre d'Afghanistan



Cette situation est, de plus, encore aggravée par des  problèmes qui dans cette région prennent une acuité très forte : l'emploi, la sécurité alimentaire, l'eau, les flux migratoires, le terrorisme transnational...

Aujourd'hui, il est certain que l'emploi, l'alimentaire et l'eau, du fait des risques de déstabilisation interne des pays riverains, constituent  des défis dont dépendent,tout particulièrement, la sécurité et la paix en Méditerranée.

Ces risques que nous dénoncions déjà en 2008 sont largement à l'origine des "révoltes arabes" qui ont éclaté, dès décembre 2010 en Tunisie et qui continuent à se développer au sud et à l'est de la Méditerranée.

Au Sud, un monde rural encore traditionnel

Retourner au contenu | Retourner au menu